Night Light

Le terme
photographie en grec signifie « dessiner avec de la lumière ». Depuis l’invention de la photographie, l'effort des photographes a été de capturer la lumière et le paysage, sous la bonne lumière. Dans mes photographies nocturnes, je m'intéresse à un renversement de l'approche traditionnelle de la photographie. En utilisant l'appareil photo pour capturer le manque de lumière, j'utilise l'obscurité pour révéler des éléments formels du paysage qui sont moins clairs à la lumière du jour parce qu'il est antithétique à toute l'idée de photographie, à savoir "dessiner avec de la lumière" car le mot lui-même dérive du grec "photo-" (φως), "lumière" et "-graphia" (γραφή), signifiant "écrire" ou « dessin ».

J'ai été inspiré pour explorer la photographie en basse lumière après avoir vu une exposition de Bill Brandt, au MoMA de New York. J'ai été particulièrement impressionné par les photographies qu'il a prises pendant la Seconde Guerre mondiale et les pannes d'électricité à Londres. Malgré le fait que celles-ci ont souvent été prises sous le clair de lune comme seule source de lumière, ces images sont riches en détails. Cette idée a captivé mon imagination.

"Night Light" a commencé à la fin des années 1990. Je partageais un atelier avec deux peintres dans le quartier Ironbound de Newark dans le New Jersey. Nous vivions tous à l'époque dans des quartiers non gentrifiés de Manhattan.

Newark était le seul endroit où nous pouvions nous permettre d'avoir des studios et c'est aussi là que j'avais installé une chambre noire. Pour moi, Newark a été une révélation. Le paysage industriel était quelque chose d'un film noir des années 1930. Certaines de ces anciennes usines fonctionnaient encore. La plupart avaient fermé et il ne restait que leurs ruines. Mais j'ai vite réalisé qu'en me promenant dans les zones industrielles de Newark, je regardais en fait dans le temps. En activité ou non, ces usines et rues industrielles semblaient restées intactes pendant très longtemps, conservant leur caractère architectural d'une autre époque.

J'ai commencé à errer dans l'obscurité à Newark, New Jersey, avec un Rolleiflex 6x6 monté sur un trépied, photographiant les reliques d'un rêve américain en déclin. Je l'ai fait avec un sentiment d'émerveillement devant la beauté acquise par ces sites sous la faible lumière de la lune et des lampadaires. Le procédé photographique, les poses longues sur pellicule, permet une relation contemplative avec le sujet.

Munis de ma caméra, j'enregistrais le déclin accéléré de l'industrie et des paysages urbains à la périphérie de la ville. Parallèlement à la disparition de cette architecture due au début du processus de gentrification dont le but était d'effacer ce qui donnait à ces quartiers de Newark, New York et d'autres quartiers périphériques, le sentiment d'un lieu d’une autre époque.

Mais qu'est-ce que la photographie sinon le témoignage d'une époque, d'un lieu ou d'une personne aujourd'hui radicalement différente voire disparue depuis longtemps ? Une photographie dit « Cela a existé. C'est la preuve de son existence. », comme le souligne Susan Sontag dans son ouvrage phare Sur la photographie.

 

Sections

Sur "Night Light"

Night Light

Le terme
photographie en grec signifie « dessiner avec de la lumière ». Depuis l’invention de la photographie, l'effort des photographes a été de capturer la lumière et le paysage, sous la bonne lumière. Dans mes photographies nocturnes, je m'intéresse à un renversement de l'approche traditionnelle de la photographie. En utilisant l'appareil photo pour capturer le manque de lumière, j'utilise l'obscurité pour révéler des éléments formels du paysage qui sont moins clairs à la lumière du jour parce qu'il est antithétique à toute l'idée de photographie, à savoir "dessiner avec de la lumière" car le mot lui-même dérive du grec "photo-" (φως), "lumière" et "-graphia" (γραφή), signifiant "écrire" ou « dessin ».

J'ai été inspiré pour explorer la photographie en basse lumière après avoir vu une exposition de Bill Brandt, au MoMA de New York. J'ai été particulièrement impressionné par les photographies qu'il a prises pendant la Seconde Guerre mondiale et les pannes d'électricité à Londres. Malgré le fait que celles-ci ont souvent été prises sous le clair de lune comme seule source de lumière, ces images sont riches en détails. Cette idée a captivé mon imagination.

"Night Light" a commencé à la fin des années 1990. Je partageais un atelier avec deux peintres dans le quartier Ironbound de Newark dans le New Jersey. Nous vivions tous à l'époque dans des quartiers non gentrifiés de Manhattan.

Newark était le seul endroit où nous pouvions nous permettre d'avoir des studios et c'est aussi là que j'avais installé une chambre noire. Pour moi, Newark a été une révélation. Le paysage industriel était quelque chose d'un film noir des années 1930. Certaines de ces anciennes usines fonctionnaient encore. La plupart avaient fermé et il ne restait que leurs ruines. Mais j'ai vite réalisé qu'en me promenant dans les zones industrielles de Newark, je regardais en fait dans le temps. En activité ou non, ces usines et rues industrielles semblaient restées intactes pendant très longtemps, conservant leur caractère architectural d'une autre époque.

J'ai commencé à errer dans l'obscurité à Newark, New Jersey, avec un Rolleiflex 6x6 monté sur un trépied, photographiant les reliques d'un rêve américain en déclin. Je l'ai fait avec un sentiment d'émerveillement devant la beauté acquise par ces sites sous la faible lumière de la lune et des lampadaires. Le procédé photographique, les poses longues sur pellicule, permet une relation contemplative avec le sujet.

Munis de ma caméra, j'enregistrais le déclin accéléré de l'industrie et des paysages urbains à la périphérie de la ville. Parallèlement à la disparition de cette architecture due au début du processus de gentrification dont le but était d'effacer ce qui donnait à ces quartiers de Newark, New York et d'autres quartiers périphériques, le sentiment d'un lieu d’une autre époque.

Mais qu'est-ce que la photographie sinon le témoignage d'une époque, d'un lieu ou d'une personne aujourd'hui radicalement différente voire disparue depuis longtemps ? Une photographie dit « Cela a existé. C'est la preuve de son existence. », comme le souligne Susan Sontag dans son ouvrage phare Sur la photographie.

 

Sections